Revue d'Histoire Ecclésiastique 56 (1961), pp.711-2


    --  On peut encore lire le De Resurrectione Carnis de Tertullien avec beau-
coup de profit, par son argumentation serrée n'a rien perdu de sa force, et

les siècles n'ont que peu modifié les objections doctrinales. Le Rév. Ernest,
EVANS nous en donne une nouvelle édition avec introduction, traduction et
commentaire : Tertullian's Treatise on the Resurrection (Londres, S.P.C.K.,
1960. In-8, xxxvi-361 p. Prix : 50 s.). Il a déjà édité de même trois autres
traités de Tertullien (cfr RHE, 1957, t. LII, p. 717) ; aussi est-ce avec regret
que nous lisons dans la préface que nous ne devons plus attendre de nouvel
ouvrage de ce genre. Cela, cependant, ne fait qu'augmenter notre gratitude,
car à ce travail le Dr E. a toute sa vie consacré le temps laissé libre par son
ministère paroissial. Il admet, dans quelques notes, qu'il avait conscience
même à l'Université de certaines difficultés et qu'il envisageait des corrections.
Son oeuvre ne trahit aucune précipitation, et nous ne pouvons que louer la
réserve avec laquelle il propose des améliorations de texte, et la modestie avec
laquelle il accueille les suggestions d'éditeurs plus renommés. Il suit générale-
ment le texte de Borleffs, tout en déplorant des corrections superflues et une
ponctuation excessive. A l'occasion il s'écarte d'Oehler et de Kroyman, et
signale des erreurs dans la table du premier (p. 217). Comme dans ses précé-
dents ouvrages, il peut évaluer les difficultés textuelles en les comparant avec
des passages parallèles de Tertullien, qu'il connait à fond. Les réserves ex-
primées ici sur le texte reçu sont si nombreuses qu'à l'avenir tout éditeur devra
en tenir compte. La traduction rend bien ce que la langue de Tertullien ren-
ferme de termes juridiques, militaires, financiers, etc. ; et les notes, de leur
côté, aident à clarifier les différentes positions hérétiques sur le Christ, sur
son corps, sur notre salut (par ex. p. 195-6). L'A. présente d'excellentes ob-
servations sur la doctrine de la résurrection et sur sa relation étroite avec l'unité
de la divinité, sur la corporéité de l'âme (ch. 17), sur la nature du paradis
(Tertullien n'est pas encore montaniste). Dans la seconde partie de l'ouvrage,
où Tertullien étudie le N. T. et spécialement S. Paul, l'A. a soin de noter dans
quelle mesure Tertullien reste fidèle à la doctrine paulinienne, et pour son
texte des Épîtres, il offre de nombreuses remarques sur les termes latins em-
ployés pour rendre le grec. Il a certainement son opinion personnelle sur
quantité de lectures contestées de ce texte, mais il les avance toujours avec le
calme et la réserve modeste de quelqu'un qui a longtemps vécu avec un au-
teur ardu et longuement médité sur lui, et qui se rend bien compte qu'avec
Tertullien la solution la plus difficile a souvent chance d'être la bonne. Trente-
cinq pages d'introduction, replaçant le texte dans la série complète des oeuvres
de Tertullien, analysent l'argument et le rattachent à l'enseignement des apo-
logistes (Justin, Athênagoras, Théophile et Irénée) sur le même article de foi.

Dom Frédéric HOCKEY.

One can still read Tertullian's De Resurrectione Carnis with much profit, as its tight argumentation has not lost anything of its force, and the centuries have modified only little the doctrinal objections. Rev. Ernest, EVANS gives us a new edition with introduction, translation and commentary: Tertullian' s Treatise on the Resurrection (London, S.P.C.K., 1960. In-8, xxxvi-361 p. Prix: 50 s.). He has already published in the same way three other treaties of Tertullian (cfr RHE, 1957, T LII, p. 717); so it is with regret that we read in the foreword that we should not expect any more new work of this kind. That, however, does nothing but increase our gratitude, because to this work Dr. E has devoted all the time left over from his parochial ministry. He admits, in some notes, that he was aware even at university of certain difficulties and that he considered corrections. His work does not betray any haste, and we can only admire the caution with which he proposes improvements of text, and the modesty with which he accomodates the suggestions of more famous editors. He generally follows the text of Borleffs, while regretting the superfluous corrections and an excessive punctuation. On occasion he deviates from Oehler and Kroyman, and announces errors in the table of the first (p. 217). As in his preceding works, he can evaluate the textual difficulties by comparing them with parallel passages of Tertullian, that he knows thoroughly. The cautions expressed here on the received text are so numerous that in the future any editor will have to take account of them. The translation returns well what the language of Tertullian contains of legal terms, military, financial, etc; and the notes, on their side, help to clarify the various heretic positions on Christ, his body, our salvation (e.g. p. 195-6). The author presents excellent observations on the doctrines of the resurrection and its close connection with the unity of the divinity, on the corporeality of the soul (Ch 17), on the nature of paradise (Tertullian is not yet a montanist). In the second part of the work, where Tertullian studies the N.T. and especially St. Paul, the author has care to note up to what point Tertullian remains faithful to the Pauline doctrines, and for his text of the Epistles, he  offers many remarks on the Latin terms employed to translate the Greek. He has certainly his own personal opinion on the quantity of readings disputed in this text, but he always advances them with calm and the modest reserve of someone who has lived a long time with a difficult author and lengthily contemplated on him, and which well realizes that with Tertullien the most difficult solution may often chance to be the right one. Thirty-five pages of introduction place the text in the context of the complete series of Tertullian's works, analyze the argument and attach it to the teaching of the apologists (Justin, Athenagoras, Theophilus and Irenaeus) on the same article of faith.

 


This page has been accessed by ****** people since 20th March 2001.


Return to the Tertullian Project About these pages